Archives de catégorie : Bases de données/Collections numériques

Trouver des thèses et mémoires soutenus partout en Europe

On nous signale l’ouverture d’un nouveau portail de recherche qui permet d’interroger les fonds de thèses et mémoires soutenues dans 570 universités et 27 pays. Cette initiative louable agrège un grand nombre de différentes bases insitutionnelles (voir la liste) et nous paraît un excellent moyen de faire connaître la jeune recherche en Europe plus largement.
Dirigée par un consortium de bibliothèques européennes et hébergé à University College London, ce projet et voué à croître et promet de devenir un outil précieux à toute étape d’un travail de recherche.

Au niveau de l’interface on constate un masque de recherche assez classique, mais également des possibilités d’abonnement aux flux RSS de nouveaux ajouts. Il ne me reste plus qu’à vérifier s’il n’y a pas moyen de rendre les résultats affichés compatibles avec Zotero (actuellement la capture en un seul clic n’est pas possible).

C’est ici == http://www.dart-europe.eu/basic-search.php   et on remercie la boite à outils des historiens.

Ex-Machina, Musée de l’imprimerie, Lyon

Le musée de l’imprimerie de la ville de Lyon met en ligne la première base de données sur les presses à imprimer : Ex machina :
Ex-Machina est un projet de base de données, consacré aux presses à imprimer, sur une période historique allant des débuts de l’imprimerie jusqu’à la fin du 20e siècle.
C’est un projet fondé sur les collections du musées tant en termes de machines qu’en termes de documentation (articles spécialisées, publicités). En cours de constitution, la base est appelée à être complétée et précisée.


Ex-Machina est un projet de base de données, consacré aux presses à imprimer, sur une période historique allant des débuts de l’imprimerie jusqu’à la fin du 20e siècle.

Origine du projet

L’idée de constituer ce réservoir d’information a émergé suite aux difficultés que pouvait représenter l’hétérogénéité documentaire de nos archives face aux demandes d’identification de presses, souvent rares en renseignements, par des particuliers et uniquement basées sur des photographies de modèles pouvant être incomplets, voire endommagés.

En effet, de par la nature de ses fonds documentaires, le Musée de l’imprimerie possède de nombreuses sources qui jusqu’ici, n’étaient pas référencées dans un système unifié. Les recherches étaient, par conséquent, souvent longues et peu efficaces.
Il était donc temps de valoriser et mettre à jour, une information particulièrement abondante et utile, en remédiant à son caractère dispersé.

Une base iconographique organisée systématiquement

Par un principe d’association d’images et de données, il devient possible d’identifier une presse en recoupant des informations standardisées sur un index de recherche, sachant que tout résultat renvoie au moins une représentation picturale ou photographique.
Ces visuels et ces informations sont extraits de documents allant de la publicité d’époque aux articles de revues consacrées à l’imprimerie, ainsi que toute autre documentation relative au sujet concerné : pièces de notre collection permanente, fonds spécialisés, catalogues et manuels des constructeurs, photos argentiques ou monographies concernant les machines d’imprimerie.

Le système de recherche actuel mise avant tout sur la simplicité d’accès, en permettant de combiner plusieurs critères spécifiques aux presses à imprimer, tels que le constructeur, le mode d’impression ou le principe d’action (moteur, pédale ou manuel)… Il n’a, bien sûr, pas la prétention de couvrir tous les caractères distinctifs de ces machines, de plus en plus complexes au fil des évolutions technologiques, mais il permet cependant de circonscrire, avec beaucoup de plus de rapidité, les modèles propres à une époque ou une technique donnée.

Un outil collaboratif en cours d’évolution

Ex Machina n’a pas seulement pour but de devenir un outil de travail pour le Musée de l’imprimerie mais est également destiné à toute personne ou institution cherchant rapidement des informations synthétiques sur telle ou telle presse. Cet outil est par ailleurs élaboré pour permettre une collaboration en ligne de tout organisme désireux de consigner et de partager, de façon simple et efficace, des informations de nature similaire.
Nous nous proposons aussi de collecter toute information complémentaire pouvant potentiellement enrichir la base, sachant que nous mentionnons automatiquement l’origine des images présentes.

Un moteur de recherche avancé est en projet et viendra prochainement compléter la recherche par index. Nous envisageons également d’ajouter une section permettant à tout un chacun d’identifier une presse à partir d’une simple observation.
Elle est disponible sur le site du musée : http://www.imprimerie.lyon.fr/imprimerie/sections/fr/documentation/exmachina

Collecting and Provenance Research, The Getty Research Institute


The Project for the Study of Collecting and Provenance (PSCP) aligns the Getty Research Institute’s collections and the expertise of its staff with the work of scholars interested in the history of collecting, provenance, and display around the world.

At the heart of its operations are the Getty Provenance Index® databases, which currently contain 1.1 million records taken from source material such as archival inventories, auction catalogs, and dealer stock books.

What does provenance mean?

From the French word provenir, which means « to come from, » provenance is the history of ownership of a valued object, such as a work of art. A full provenance provides a documented history that can help prove ownership, assign the work to a known artist, and establish the work of art’s authenticity. See an example of how the Provenance Index was used to trace the ownership of Peter Paul Rubens’s The Entombment after it was purchased by the J. Paul Getty Museum.

 

http://www.getty.edu/research/tools/provenance/