Archives par mot-clé : fabrication

Liliane Hilaire-Pérez, La pièce et le geste – Artisans, marchands et savoir technique à Londres au XVIIIe siècle, Albin Michel, L’Evolution de l’Humanité, 2013.

Liliane Hilaire-Pérez montre comment l’économie marchande anglaise, matrice de la culture technique des Lumières, est avant tout une économie de la pièce et du geste, c’est-à-dire de l’assemblage et du processus. Les techniques sont toujours à la fois un objet et un moyen de connaissance de l’homme. Loin d’être l’apanage des ingénieurs, ces savoirs se sont développés en milieu artisanal, se déployant dans de multiples fabrications : meuble, serrurerie, chaudronnerie, carrosserie, etc.
Impulsée par de véritables entrepreneurs, à la tête de firmes polyvalentes, sectorielles, ramifiées, puisant dans toutes les ressources de l’économie urbaine, cette économie marchande ouvre sur un autre univers technique et inventif, avant le machinisme et sa sacralisation. L’étude de cette culture technique donne à penser à nouveaux frais nos conceptions et nos usages actuels de la technologie dont l’origine n’est pas, comme on pourrait s’y attendre, scientifique, mais bien artisanale.

 

liliane

Professeur à l’université Paris VII, directrice d’études à l’EHESS, maître de conférences au Conservatoire national des arts et métiers et spécialiste de l’histoire de l’invention et des savoirs techniques au XVIIIe siècle, Liliane Hilaire-Pérez est notamment l’auteur de L’Invention technique au siècle des Lumières (Albin Michel, « L’Évolution de l’Humanité », 2000).


La technologie, science humaine, Centre Alexandre Koyré, Paris – décembre-février 2013

La technologie, science humaine
Centre A. Koyré (EHESS/CNRS) et parcours TTS du Master en Sciences sociales (EHESS)
SPHERE (Université Paris Diderot Paris 7/CNRS)
Master Histoire et civilisations comparées, Université Paris Diderot Paris 7
ICT (Université Paris Diderot Paris 7)
2012-2013
Jeudi 17-19 h ou 15-19 h
Centre Alexandre Koyré
27 rue Damesme 75013 Paris
Université Paris Diderot Paris 7, bâtiment Condorcet,
4 rue Elsa Morante 75013 Paris
Sophie A. de Beaune, Liliane Pérez, Koen Vermeir

Le séminaire a pour but de faire découvrir le sens souvent oublié de la technologie, entendue comme science des opérations et des intentions fabricatrices. Bien loin de toute acception actuelle comme application de la science à la technique, la compréhension opératoire de l’action née au Moyen Âge, s’est déployée de la Renaissance au siècle des Lumières et a joué un rôle central dans les sciences humaines aux XIXe et XXe siècles. L’enjeu du séminaire est de faire connaître un champ de recherche dense et fortement remanié par les travaux récents portant sur des textes et des auteurs fondamentaux, de Bacon à Pitt-Rivers, Marcel Mauss, André-Georges Haudricourt, Alfred Espinas, André Leroi-Gourhan, Gilbert Simondon, Joseph Needham en passant par Johann Beckmann, Charles Babbage ou Frédéric Le Play. Les approches sont nécessairement interdisciplinaires et doivent conduire à l’étude globale d’un concept, à travers ses résonances en philosophie, en anthropologie, en ethnologie, en sociologie, en histoire, en préhistoire.
Jeudi 13 décembre 2012, 17-19 h – Université Paris 7, salle Malevich, 483A
Mathieu Arnoux : « Comment penser les techniques au Moyen Âge ? ». Discutant : Paul Benoit.

Jeudi 20 décembre 2012, Demi-journée 15-19 h – Université Paris 7, salle 646A-Mondrian
Demi-journée « Penser les techniques à la Renaissance »
• Koen Vermeir : « Art, technologie et nature à l’âge classique ».
• Pascal Dubourg-Glatigny : « Réduire les savoirs à l’image : réduction en art et visualisation ».
• Hélène Vérin : « La technologie, genre de littérature ou système des arts ? »
• Pascal Brioist : « Les éléments de machines chez Léonard et ses prédécesseurs ».

Jeudi 17 janvier 2013, 17-19 h – Université Paris 7, salle 646A-Mondrian
Ronan Le Roux : « Le domaine du mécanisable. Les projets doctrinaux de Louis Couffignal, de 1938 à
1966 ».

Jeudi 7 février 2013, 17-19 h – Université Paris 7, salle 612B-Klein
Sophie A. de Beaune : « De la théorie à la mise en scène muséographique. L’évolution des techniques
selon Augustus Lane Fox Pitt-Rivers (1827-1900) ».