Archives par mot-clé : institutions

Cédric Michon dir., Conseils et conseillers dans l’Europe de la Renaissance (vers 1450-vers 1550), Tours, 2012

Cédric Michon dir., Conseils et conseillers dans l’Europe de la Renaissance (vers 1450-vers 1550), Tours, 2012, 467 p.

http://pufr-editions.fr/livre/conseils-et-conseillers-dans-leurope-renaissance

A la fin du Moyen Âge on observe un peu partout en Europe un phénomène de démembrement de la curia principis au cours duquel l’informel Conseil du prince s’institutionnalise lentement. On passe ainsi en plusieurs siècles d’un entourage de conseillers à l’institution d’un Conseil doté d’une certaine permanence dans sa structure et sa composition. Ce Conseil est l’organe qui gouverne et constitue un point de contact entre le prince et ses élites, le centre et les périphéries, la théorie et la pratique du gouvernement. Dans le contexte du développement des cours et de l’affirmation d’un État de plus en plus élaboré et puissant autour de la figure du prince, le Conseil est l’une des rares composantes des processus en cours qui permette d’aborder aussi bien les dynamiques bureaucratique que domestique et féodale qui interviennent dans la mise en place de l’État moderne. Plus qu’aucune des autres institutions centrales (chancelleries, parlements, cours de justice, chambres des comptes etc.) en effet, le Conseil est celle qui, en même temps qu’elle participe au renforcement et à la centralisation de l’État affirme avec force la dimension personnelle du pouvoir du prince. Ce Conseil se caractérise par la fluidité de sa forme, la place qu’y occupe la faveur du prince et sa souplesse en tant qu’instrument de gouvernement qui s’ajuste en permanence aux nécessités du moment. Il constitue donc une entrée réflexive particulièrement riche pour l’histoire de la cour, de l’État, des institutions, des idées politiques et de la société politique de la Renaissance.

Plan du livre :

•        1. Introduction générale. (Cédric Michon, Université du Maine, Institut Universitaire de France)

•        2. Conseils et conseillers en Angleterre sous les premiers Tudors (1485-1558) (Steven Gunn, Merton College, Oxford)

•        3. Conseils et conseillers sous Philippe le Beau (1494-1506) (Jean-Marie Cauchies, Facultés universitaires Saint Louis)

•        4. Conseils et conseillers en France de Louis XI à François Ier (Cédric Michon, Université du Maine)

•        5. Conseillers et factions curiales durant le règne de l’empereur Charles Quint (1500-1558) (José Martínez Millán, Universidad Autónoma de Madrid)

•        6. Conseils et conseillers au Portugal (1450-1550) (Rita Costa Gomes, Towson University)

•        7. Conseils et conseillers à Milan sous les Sforza (1450-1499) (Pierre Savy, Université Paris-Est)

•        8. A la recherche d’un Conseil d’Etat : le Conseil collatéral du Royaume de Naples (xve – xvie siècle) (Giovanni Muto, Università ‘Federico II’, Napoli)

•        9. Le Conseil du roi de Hongrie (1458-1559) (Dénes Harai, EPHE)

•        10. Les conseillers des Habsbourg d’Autriche (1480-1530) (Heinz Noflatscher, Universität Innsbruck)

•        11. Divân-ı Hümâyûn : Le Conseil impérial ottoman et ses conseillers, 1450-1580 (Metin Kunt et Zeynep Nevin Yelçe, Sabancı University)

•        12. Chapitre de synthèse. Conseils et conseillers en Europe (v. 1470-v. 1550) (Cédric Michon, Université du Maine, Institut Universitaire de France)

Les institutions marchandes dans l’Europe pré-industrielle, 25 janvier 2013, EHESS, Paris

Invitation : Rencontre autour de Sheilagh OGILVIE, auteure de

Institutions and European Trade. Merchant Guilds, 1000-1800.

Vendredi 25 janvier 2013, de 10 h. à 18 h.
EHESS, 190-198, avenue de France, 75013 Paris, salle 1

Depuis une vingtaine d’années, le rôle des institutions marchandes dans l’économie des périodes médiévale et moderne fait l’objet d’un vif débat historiographique. Comment expliquer la longévité impressionnante de certaines institutions, leur transformation ou au contraire leur disparition ? Les institutions marchandes, ont-elles contribué à l’efficacité économique, à la reproduction des structures sociales ? Quel usage les acteurs économiques en ont fait? Et quelle place pour les acteurs exclus des structures privilégiées ?
Dans un livre récent, Sheilagh Ogilvie a proposé une nouvelle lecture de ces questions, relançant les débats et les interprétations. Cette journée, avec et autour de Sheilagh Ogilvie, permettra de présenter les apports des travaux récents de chercheurs français sur les institutions marchandes en Europe, et de discuter les outils théoriques et les propositions formulées dans Institutions and European Trade. Merchant Guilds, 1000-1800 (Cambridge, 2011).

Les débats se dérouleront en anglais et en français.

Avec la participation de : Sheilagh Ogilvie (University of Cambridge), Jacques Bottin (IHMC-CNRS), Laurence Croq (université Paris-Ouest), Guillaume Garner (Ens Lyon), Pierre Gervais (Université Paris 8-IDHE), Mathieu Marraud (CRH-EHESS), David do Paço (Université Paris 1), François Rivière (Université Paris-Diderot), Matthieu Scherman (École Française de Rome).

Organisation : Anne Wegener Sleeswijk (CRHM-EA 127, Université Paris 1)
et Philippe Minard (CRH-UMR 8558, EHESS et IDHE-UMR 8533 Paris 8).
Contacts : Anne.Wegener-Sleeswijk@univ-paris1.fr, et philippe.minard@ens.fr
Merci de nous informer à l’avance de votre intention d’assister à la journée.

Les uns et les autres… Biographies et prosopographies en histoire des sciences

Les approches biographiques et prosopographiques sont-elles incompatibles avec les pratiques de l’histoire des sciences ? Les évolutions historiographiques récentes nous laissent penser que non, à condition de mener une réflexion précise sur leurs méthodes, leur portée, leurs limites et leur complémentarité avec d’autres approches.

C’est ce que propose ce livre. Loin d’être un manuel de biographie et de prosopographie cet ouvrage est centré sur des pratiques de recherche et entend en cerner la portée heuristique : biographies de savants, histoires d’institutions scientifiques centrées sur les acteurs, études de populations, analyses disciplinaires et critiques méthodologiques s’y côtoient, offrant ainsi un panorama général des questions que posent les démarches biographiques et prosopographiques aujourd’hui.

Contributeurs :
Liliane ALFONSI, Caroline BARRERA, Yamina BETTAHAR, Anne BIDOIS, Anne COLLINOT, Jean-François CONDETTE, Renaud D’ENFERT, Jean-Luc DESHAYES, Caroline EHRHARDT, Danielle FAUQUE, Christian FLECK, Claudine FONTANON, Virginie FONTENEAU, Hélène GISPERT, Catherine GOLDSTEIN, Fabien KNITTEL, Jérôme LAMY, Armelle LE GOFF, Claire LEMERCIER, Fabien LOCHER, Jules-Henri GREBER, Philippe NABONNAND, Simon PAYE, Emmanuelle PICARD, Édith PIRIO, Laurent ROLLET, Joseph ROMANO, Renate TOBIES, Philippe VARRIN.
Édité par Laurent Rollet, Philippe Nabonnand

 Sommaire et présentation des auteurs

Support Livre broché
Nb de pages 636 p. (2012)
ISBN-10 2814300962
ISBN-13 9782814300965