Archives par mot-clé : Manufacture

Le livre et les techniques avant le XXe siècle. A l’échelle du monde, Colloque international, Paris, 18-19-20 juin 2014

Le livre et les techniques avant le XXe siècle.

A l’échelle du monde

Colloque international

Paris, 18-19-20 juin 2014

Institutions partenaires : Bibliothèque centrale du Cnam, Bibliothèque de l’École des Ponts ParisTech (ENPC), BULAC, Centre Alexandre Koyré (CNRS/EHESS/MNHN), CRHST Cité des Sciences et de l’Industrie, École nationale supérieure d’Architecture Paris La Villette, Identités-Cultures-Territoires ICT (Univ. P7), Institut des hautes études chinoises du Collège de France, Institut des Humanités et des Sciences de Paris (IHSP), Laboratoire de Recherches sur les Cultures Anglophones UMR LARCA (CNRS/Univ. P7), Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés LATTS (CNRS/ENPC/UPEM), UMR AUSser (CNRS/Univ. Paris-Est), UMR SPHÈRE (CNRS/Univ. P7), Université Paris-Est Marne-la-Vallée (UPEM).

18 JUIN 2014 – Cité des Sciences et de l’Industrie 30 avenue Corentin Cariou, 75019 Paris

 18 JUIN 2014 MATIN – SÉANCE PLENIÈRE, salle Jean Painlevé

9h30 Accueil

10h15 – Antoine PICON (Harvard Univ. et LATTS) – Les traités d’ingénieur du XVIIIe siècle, entre tentation encyclopédique et ambition professionnelle

11h00 – Livres et savoirs de métiers : la construction

Présidente : Valérie Nègre (ENSAPLV-UMR AUSser)

Discutant : Patrice Bret (Centre Alexandre Koyré-CNRS/EHESS/MNHN)

Simona VALERIANI (Victoria & Albert Museum) – Codifying the building trade’s business in the 17th and early 18th century

Michela BARBOT (Institut et dynamiques historiques de l’économie UMR 8533-CNRS) et Robert CARVAIS (Centre de théorie et analyse du droit UMR 7074-CNRS et ENSA Paris-Malaquais) – Les livres techniques sur le toisé et l’estimation en France et Italie (XVIe-XIXe siècle) : circulations, continuités et ruptures

Jean-Michel MATHONIÈRE (Centre d’étude des compagnonnages) – Vignole et les compagnons du Tour de France

 

18 JUIN 2014 APRÈS-MIDI – SÉANCE PLENIÈRE, salle Jean Painlevé

14h00 – Livres et sciences du territoire

Président : Allan Potofsky (LARCA-Univ. P7)

Discutante : Catherine Jami (SPHÈRE et UMR Chine Corée Japon-CNRS/EHESS)

Alvaro SANTANA (Harvard Univ.) – From Manual Art to Scientific Profession: Technical Books on Land Surveying in Eighteenth-Century France

Delphine SPICQ (Collège de France-Bibliothèque IHEC et UMR Chine Corée Japon) – Cartes traditionnelles hydrologiques chinoises : le Huang Yun hekou gujin tushuo de Linqing (1791-1846)

Simon THODE (The Johns Hopkins Univ.) – Geography as a How-to Guide: Zadok Cramer’s Pittsburgh Navigator, and the Uses of Maps and Texts in Early American Western Settlement along the Ohio River, 1800-1813

Ann JOHNSON (Univ. of South Carolina, Columbia) – Engineering Handbooks as Carriers of Practice into the Field

16h30 – 17h30 : visite du fonds ancien

 

19 JUIN 2014 – École des Ponts ParisTech, Cité Descartes, 6-8 av. Blaise Pascal, Champs-sur-Marne

19 JUIN 2014 – MATIN

10h00 – SESSION 1 – Technologie et science des arts, aile Vicat, s. 303, 3e étage

Président : Pascal Crozet (SPHERE-CNRS/Univ. P7)

Discutante : Irina Gouzévitch (CMH-EHESS)

Constantin CANAVAS (Hamburg Univ.) – Al-Jazarī’s Compendium of Ingenious Devices: A model of representing and communicating technical knowledge in a medieval Islamicate context

Patrice BRET (Centre Alexandre Koyré) – Les avatars textuels et visuels d’une littérature technique : une généalogie de l’art de fabriquer les canons, de l’Encyclopédie de Diderot à Izhak Efendi en passant par Gaspard Monge

Pause

Benjamin RAVIER-MAZZOCCO (ENSSIB et INET) – Le dernier théâtre de machines. Jacob Leupold et ses Theatri machinarum (1724-1727)

Jérôme BAUDRY (Centre Alexandre Koyré et Harvard Univ.) – Publier les brevets d’invention : la Description des machines et procédés (France, 1791-1844)

10h00 – SESSION 2 – Enseigner le génie technique, aile Vicat, s. 306, 3e étage

Président : Bruno Belhoste (IHMC et Univ. P1)

Discutante : Emilie d’Orgeix (Univ. Bordeaux 3)

Brice COSSART (European Univ. Institute) – Les manuels d’artilleurs et la Monarchie Catholique à l’époque de Philippe II

Linnéa Rollenhagen TILLY (IPRAUS-CNRS/ENSAB) – Le premier livre sur les techniques de la construction en suédois en tant que support pédagogique : compilation ou création ?

Sacha TOMIC (CH2ST-EA 127) – Transmettre le savoir-faire : le défi des manuels d’analyse chimique au XIXe siècle

Pause

Konstantinos CHATZIS (LATTS-CNRS/ENPC/UPEM) – Un traité moderne en mécanique théorique pour ingénieurs, signé par le polytechnicien et ingénieur des ponts et chaussées Jean-Baptiste Bélanger (1790-1874)

Foteini ASSIMACOPOULOU (Univ. d’Athènes), Konstantinos CHATZIS, Georgia MAVROGONATOU (Hellenic Open Univ.) – Formation d’ingénieur et livre technique en Grèce, des années 1880 à la Grande guerre : le cas de l’École polytechnique d’Athènes

Déjeuner, aile Prony, s. 012, rez-de-chaussée

19 JUIN 2014 – APRÈS-MIDI

14h00 – 15h30 : visite du fonds ancien et présentation de la bibliothèque numérique patrimoniale à la bibliothèque Lesage de l’école au rez-de-chaussée

 15h30 – SESSION 1 – Les techniques et l’image, aile Vicat, s. 303, 3e étage

Présidente : Annick Horiuchi (CRCAO-Univ. P7)

Discutant : Pascal Dubourg Glatigny (CNRS, Centre Alexandre Koyré)

Erich PAUER (Philipps-Universität Marburg) -Vehicles of knowledge – Japanese technical books and drawings in the pre-modern era 1600 – 1868

Élise LEHOUX (ANHIMA-EHESS) – Les publications archéologiques, des recueils techniques pour une science en formation

Audrey MILLET (IDHE-Univ. Paris 8 et Institut d’Histoire, Univ. de Neuchâtel) – Matérialité et immatérialité du livre technique en manufacture : le dessin comme langage global

Estelle THIBAULT (ENSAPLV-UMR AUSser) – Les Études architectoniques et graphiques (1899-1901) de Jules Bourgoin : repenser la pédagogie des métiers d’art

15h30 – SESSION 2 – La technicité de l’écrit/production du livre technique, aile Vicat, s. 306, 3e étage

Présidente : Michèle Virol (Centre R. Mousnier-Univ. de Rouen)

Discutant : Fabien Simon (ICT-Univ. P7)

Isabelle BRETTHAUER (ICT-Univ. P7)Artes notariae et formulaires notariaux : les techniques de l’écriture des actes dans la seconde moitié du XVe siècle en Normandie.

Michela BUSSOTTI (UMR Chine Corée Japon-CNRS/EHESS) – Livre de techniques et techniques du livre : les publications chinoises anciennes à propos de la typographie traditionnelle

Norbert VERDIER (GHDSO et IUT Cachan-Univ. Paris-Sud) – Le livre mathématique au XIXe siècle : typographes, graveurs et éditeurs

15h30 – SESSION 3 – La production du livre technique, aile Vicat, s. 003, rez-de-chaussée.

Présidente : Emmanuelle Minault-Richomme (Cnam/Bibliothèque centrale)

Discutante : Annie Charon (École nationale des Chartes)

Guy LAMBERT (ENSAPLV-UMR AUSser) – « Revue et considérablement augmentée ». Économies de la réédition d’un classique : Pratique de l’art de construire de Joseph Claudel et L. Laroque

Véronique SARRAZIN (CERHIO-Univ. d’Angers) – Le marché des manuels à l’usage des officiers au milieu du XVIIIe siècle ou comment vendre des livres techniques à de jeunes officiers ?

Hélène CAVALIÉ (Archives départementales des Alpes-Maritimes) – Un des plus grands recueils de modèles d’orfèvrerie française du XVIIIe siècle, Les Éléments d’orfèvrerie de Pierre Germain

20 JUIN – CollÈge de France

Institut des Civilisations, 52 rue du cardinal Lemoine 75005 Paris

  20 JUIN 2014 – MATIN

 9h30 – SESSION 1 – Almanachs, manuels, recettes : une littérature technique ? Salle Claude Lévi-Strauss, rez-de-chaussée

Présidente : Valérie Tesnière (BDIC-EHESS)

Discutante : Marie Thébaud-Sorger (EHESS)

Tillmann TAAPE (Cambridge Univ.) – Distilling Techniques: Hieronymus Brunschwig’s Small book of distillation

Geneviève DEBLOCK (EPHE) – L’histoire d’un ouvrage technique français de la Bibliothèque bleue : Le Bâtiment des recettes

Pause

Lisa MELONCON (Univ. of Cincinnati) – Tracing Thomas Elyot: Vernacular Medical Texts Make Early Modern Medicine

Catherine SABLONNIÈRE (CELLAM-Univ. Rennes2) – La transmission des savoirs et des techniques modernes en agriculture en Espagne au XIXe s : des traités savants aux cartillas et aux almanachs

9h30 – SESSION 2 – Livres et langues, salle Louis Massignon, rez-de-chaussée

Présidente : Mau Chuan Hui (Tsing Hua Univ.)

Discutant : Éric Brian (CMH-EHESS)

Françoise RICHER-ROSSI (ICT-Univ. P7) – Traités grammaticaux et guides de la prononciation : de l’intention didactique aux préoccupations idéologiques des Espagnols dans la Venise du XVIe siècle

Marie-Louise PELUS-KAPLAN (ICT-Univ. P7) – Les manuels d’apprentissage des langues slaves dans le monde hanséatique (XVIe–XVIIe s.) : entre livres techniques et manuels de civilité

Pause

Emmanuel POISSON (SPHÈRE-Univ. P7) – La confrontation textes-terrain dans la construction des savoirs par Lê Quý Đôn, lettré vietnamien du XVIIIe siècle

Helmut HILZ (Deutsches Museum, Munich) – Les bibliothèques techniques dans les pays germanophones au XVIIIe et XIXe siècle

20 JUIN 2014 – APRÈS-MIDI

14h00 – SESSION 1 – Livres et chorégraphie : la danse réduite en art ? Salle Claude Lévi-Strauss, rez-de-chaussée

Président : Koen Vermeir (SPHERE-CNRS/Univ. P7)

Discutant : Alain Mercier (Cnam/Musée des arts et métiers)

Marie-Joëlle LOUISON-LASSABLIÈRE (UMR CNRS 5037, Institut Claude Longeon-MRASH) – La codification chorégraphique dans les manuels techniques de danse du XVe au début du XVIIIe siècle.

Marina NORDERA (CTEL-Univ. Nice Sophia Antipolis) – Savoir danser, apprendre à écrire (Italie, XVe-XVIe siècle)

Marie GLON (Centre Edgar Morin-EHESS) – Quand la danse intègre les « arts et métiers » : communautés et tensions autour du livre technique

14h00 – SESSION 2 – Des livres pour entreprendre, salle Louis Massignon, rez-de-chaussée

Présidente : Dinah Ribard (CRH-EHESS)

Discutant : Serge Volper (CIRAD)

Marius BUNING (European Univ. Institute) – Promoting Technological Knowledge. Printing Privileges and Technological Literature in the early Dutch Republic (ca. 1581-1621)

Yumiko OHYAMA (École doctorale de philosophie-Univ. P1) – Élever des vers à soie par les manuels dans le Japon des XVIIIe et XIXe siècles.

Muriel HOAREAU (Médiathèque Michel-Crépeau de La Rochelle) – De l’art de cultiver et de fabriquer des produits coloniaux : livres techniques francophones et anglophones au XVIIIe et XIXe siècles

16h00 : visite du fonds ancien, rendez-vous à l’entrée de la bibliothèque des IEO, 1er étage, bât. C.

Comité scientifique : Yahovi Akakpo (Univ. Lomé), Caroline Bodolec (UMR Chine Corée Japon- CNRS/EHESS), Frédéric Barbier (EPHE), Bruno Belhoste (IHMC et Univ. P1), Patrice Bret (Centre Alexandre Koyré-CNRS/EHESS/MNHN), Eric Brian (CMH-EHESS), Pascal Brioist (CESR-Univ. de Tours), Constantin Canavas (Hamburg Univ.), Annie Charon (École nationale des Chartes), Karine Chemla (SPHÈRE-CNRS/Univ. P7), Pascal Crozet (SPHERE-CNRS/Univ. P7), Antony Garcia Delmar (Barcelona Univ.), Jean-Pierre Drège (CRCAO et EPHE), Pascal Dubourg-Glatigny (Centre Alexandre Koyré), Emilie d’Orgeix, (Univ. Bordeaux 3), William Eamon (New Mexico State Univ.), Nicolas Fiévé (CRCAO et EPHE), Susan Finding (Univ. de Poitiers), Irina Gouzévitch (CMH-EHESS), Helmut Hilz (Deutsches Museum), Munich Annick Horiuchi (CRCAO et Univ. P7), Christian Jacob (Centre Alexandre Koyré), Catherine Jami (SPHERE-CNRS/Univ. P7 et UMR Chine Corée Japon), Benoît Lelong (LATTS), Lim Jongtae (Seoul National Univ.), Robert Mankin (LARCA-Univ. P7), Chuan Hui Mau (Tsing Hua Univ.), Alain Mercier (Cnam, Musée des arts et métiers), John Moffet (Needham Institut Library-Cambridge Univ.), Antoine Picon (Harvard Univ. et LATTS), Madeleine Pinault-Sorensen (École du Louvre), Steven Pincus (Yale Univ.), David Rabouin (SPHÈRE-CNRS/Univ. P7), Dinah Ribard (CRH-EHESS), Daniel Roche (Collège de France), Antonella Romano (Centre Alexandre Koyré), Fabien Simon (ICT-Univ. P7,), Will Slauter (Univ. P8), Pamela H. Smith (Columbia Univ.), Valérie Tesnière (BDIC-CHIC et CRH-EHESS/CNRS), Marie Thébaud-Sorger (CRH-EHESS/CNRS), Hélène Vérin (Centre Alexandre Koyré), Michèle Virol (Centre R. Mousnier-Univ.de Rouen), Serge Volper (Jardin d’agronomie tropicale-CIRAD), Pierre-Étienne Will (Collège de France), Ting Xu (Dublin Univ.).

Comité d’organisation : Thérèse Charmasson (CRHST-Universcience), Konstantinos Chatzis (LATTS-CNRS/ENPC/UPEM), Isabelle Gautheron (ENPC), Liliane Hilaire-Pérez (ICT-Univ. P7 et Centre Alexandre Koyré), Soline Lau-Suchet (BULAC), Catherine Masteau (ENPC), Emmanuelle Minault-Richomme (CNAM, bibliothèque centrale), Valérie Nègre (ENSAPLV-UMR AUSser), Allan Potofsky (LARCA-Univ. P7), Delphine Spicq (Bibliothèque IHEC-Collège de France et UMR Chine Corée Japon), Koen Vermeir (SPHÈRE-CNRS/Univ. P7).

Genre et techniques, XIXe-XXIe siècles, Fabien Knittel et Pascal Raggi (dir.), 2013

Les objets techniques, leur manipulation, sont presque toujours renvoyés au masculin. Or, ce stéréotype n’est que partiellement vrai une fois que l’on s’efforce de mener une analyse fine des rapports entre genre et techniques, ambition de ce livre. Si l’approche historique domine, la sociologie, la philosophie et l’anthropologie apportent également ici un éclairage sur les liens qui peuvent exister entre genre et techniques.

4ème de couverture :

genre_techniques_couv2

Table des matières :

table des matières

image.html

Appel à comm, Ateliers et manufactures de la Révolution française au Premier Empire (France, 1789-1815) Workshops and manufactures in the years between the French Revolution and the Napoleonic Empire (France 1789 – 1815)

La période révolutionnaire a souvent été considérée comme un temps de rupture, en particulier dans le domaine du luxe dont elle remet en cause les fondements. Il s’agira ici, au contraire, de l’envisager dans sa continuité, à la jonction des XVIIIe et XIXe siècles. La reprise de la production des objets de luxe s’observant dès le Directoire et s’épanouissant avec l’Empire, les mutations de la société et du travail posent la question du développement de nouveaux paradigmes. À quels évènements et à quels changements les manufactures d’État, les ateliers de renom ainsi que les producteurs régionaux doivent-ils faire face entre l’Ancien Régime et la Restauration des Bourbons ? De quelle manière les artistes et les artisans réussissent-ils – ou échouent-ils – à s’adapter ? Mais aussi comment, de ces situations complexes, émergent les facteurs mêmes d’une évolution possible d’un secteur en processus d’industrialisation ?

Argumentaire

Entre la réunion des États généraux et la fin du Premier Empire, vingt-cinq ans s’écoulent pendant lesquels bouleversements politiques, économiques, sociaux et culturels créent un contexte d’instabilité pour le secteur du luxe et du demi-luxe français.

Les ateliers et les manufactures sont confrontés à des conditions matérielles et organisationnelles difficiles. Le manque de matières premières, la détérioration des finances et la diminution du personnel en raison du départ des jeunes hommes aux armées ont un impact négatif sur la production artisanale. L’incertitude générale que représente cette période d’instabilité politique et de conflits armés n’empêchent pourtant pas l’émergence de modes. De nouveaux marchés s’ouvrent et offrent de riches opportunités aux artistes et artisans pour diversifier et élargir leurs créations.

La période révolutionnaire a souvent été considérée comme un temps de rupture, en particulier dans le domaine du luxe dont elle remet en cause les fondements. Il s’agira ici, au contraire, de l’envisager dans sa continuité, à la jonction des XVIIIe et XIXe siècles. La reprise de la production des objets de luxe s’observant dès le Directoire et s’épanouissant avec l’Empire, les mutations de la société et du travail posent la question du développement de nouveaux paradigmes. À quels évènements et à quels changements les manufactures d’État, les ateliers de renom ainsi que les producteurs régionaux doivent-ils faire face entre l’Ancien Régime et la Restauration des Bourbons ? De quelle manière les artistes et les artisans réussissent-ils – ou échouent-ils – à s’adapter ? Mais aussi comment, de ces situations complexes, émergent les facteurs mêmes d’une évolution possible d’un secteur en processus d’industrialisation ?

Le présent colloque entend faire le point sur cette période charnière de l’histoire des arts décoratifs en France, l’objectif étant de mieux comprendre comment, au sein d’une actualité foisonnante, porteuse de transformations, ont fonctionné des ateliers et des manufactures établis à Paris et sur l’ensemble du territoire français.

Pluridisciplinaire, croisant en particulier l’histoire de l’art, l’histoire sociale, l’histoire économique, l’histoire culturelle et l’histoire des techniques, le colloque cherchera autant à affiner la périodisation de son sujet d’étude qu’à fournir les clefs de lecture d’une analyse plurielle des objets, en complément d’une approche stylistique déjà éprouvée.

Les communications, d’une durée de 20 minutes, pourront s’articuler autour de trois axes :

  • Organisation de la production

Acteurs et lieux de la production – Organisation des ateliers avant et après la dissolution des corporations en 1791 – Cadre institutionnel et juridique de la production – Concepteurs et fabricants des différents métiers liés au luxe – Fournisseurs et fournitures de matières premières – Émulation et compétition entre manufactures étatiques et entreprises privées.

  • Formes et matérialité

Outils, techniques et matériaux – Modes – Évolutions formelles et industrialisation – Écoles et académies au service de l’industrie – Bilan quantitatif et qualitatif de la production – Motifs iconographiques et stylistiques des objets manufacturés – Savoir-faire et évolution du goût.

  • Distribution

Expositions internationales à partir de 1798 (an VI) – Voies de diffusion –­­ Fournisseurs d’objets manufacturés – Réseaux commerciaux – Presse et publicité – Intermédiaires et marchands – Lieux de vente – Présents diplomatiques – ­ Compétitivité et concurrence commerciale.

Conditions de soumission

Les propositions de communication d’une page maximum ainsi qu’une courte notice bio-bibliographique en français ou en anglais sont à envoyer à l’adresse mail suivante : AteliersManufactures1789-1815@dt-forum.org

avant le lundi 30 septembre 2013.

Langues du colloque : français et anglais.

Ce colloque international pluridisciplinaire aura lieu les vendredi 13 et samedi 14 juin 2014 à Paris, Institut national d’histoire de l’art et Centre allemand d’histoire de l’art

Comité d’organisation

  • Natacha Coquery (université Lumière Lyon 2, LAHRA)
  • Jörg Ebeling (Centre allemand d’histoire de l’art, Paris)
  • Anne Perrin-Khelissa (université Toulouse 2 Le Mirail)
  • Philippe Sénéchal (Institut national d’histoire de l’art)

Comité scientifique

  • Marc Bayard (Mobilier national, Paris) ;
  • Jean-Francois Belhoste (École Pratique des Hautes Études, Paris) ;
  • Andreas Beyer (Centre allemand d’histoire de l’art, Paris) ;
  • Philippe Bordes (université Lumière Lyon 2) ;
  • Anne Dion (musée du Louvre) ;
  • Daniela Gallo (université Pierre Mendès France – Grenoble 2) ;
  • Liliane Hilaire-Pérez (université Paris 7) ;
  • Ulrich Leben (Bard Graduate Center, New York) ;
  • Lesley Miller (Victoria & Albert Museum, Londres) ;
  • Jean-Michel Minovez (université de Toulouse 2) ;
  • France Nerlich (université de Tours) ;
  • Odile Nouvel (Paris) ;
  • Jean-Michel Olivier (université de Toulouse 2) ;
  • Hans Ottomeyer (Berlin) ;
  • Daniel Roche (Collège de France, Paris) ;
  • Bénédicte Savoy (Technische Universität, Berlin) ;
  • Patrick Verley (Genève).